JE SUIS UN TRADER, PAS UN INVESTISSEUR.

1198524960_smallCher Lecteur,

Je pense que je fais parfois une erreur dans la gestion de mes positions. Trop souvent, je prends position sur un titre en voulant avoir une approche dit « value ». Cette approche ne correspondant, en fait, pas (ou plus ?) à mon « profil investisseur ». Je crois que suis suis en fait devenu ….un TRADER.

 

Cette approche dite « value » qui consiste à détecter des sociétés sous valorisées au regard de leurs actifs et de leurs passif est une approche « long terme ». Le problème est que je n’ai plus l’envie ni les « nerfs » pour détenir une action plus d’un mois entier tout en la voyant dévisser de 20%. Je deviens « court termiste ».Je suis un TRADER. Ce n’est pas péjoratif mais c’est un fait.

Je me suis leurré en investissant avec cette approche « value » de la sorte sur des actions comme « PRODWARE » ou encore « SEQUANA » ou « TECHNIP » et je suis systématiquement ressorti en grosses pertes. Depuis que j’investis, je n’ai pas souvenir d’avoir gagné 1 seul euro en investissant avec une « approche value » ! Mais quand je « trade » en achetant « les supports », je gagne de l’argent.

Le mécanisme a toujours été le même lorsque j’ai eu une approche « value ». Je me suis dit dans chaque cas, que l’action était bradée en regardant son cours par rapport à son bilan et qu’un jour ou l’autre, un gros investisseur rentrerait au capital en payant le « vrai prix » et qu’à ce moment là, je ferais une grosse plus-value. Cela peut arriver mais au final, quel est l’intérêt de prendre une position et d’attendre des années pour voir passer au vert votre ligne ? C’est d’un ennui !! Je suis bel et bien un TRADER.

Je suis Responsable Comptable dans la vie donc les « bilans », je sais les lire et j’aime me convaincre que le marché est efficient et qu’in finé, le cours de bourse reflétera la valeur intrinsèque de la société. Mais c’est FAUX. Acceptons le maintenant. Seul le prix compte et c’est le marché qui fixe le prix d’où la nécessité d’utiliser ce que le marché utilise pour sélectionner ses propres investissements. Et cet outil c’est l’analyse technique et ce sont les trader qui l’utilisent et non les investisseurs.

Je vois la bourse comme un « terrain de jeu » sur lequel il faut rentrer au meilleur moment sur des sociétés qui de préférence gagnent de l’argent, tout en protégeant ses positions. Pourquoi ?

1/ Si la société gagne de l’argent, j’ai moins de risque d’avoir une « bad news » qui fait décrocher l’action et en plus cela me rassure. (cela rassure aussi les « investisseurs value », ce qui augmente la « probabilité de rebond »).

2/ L’analyse technique permet à tout le monde d’avoir les mêmes signaux (les mêmes supports / résistances) et ainsi c’est un processus auto-réalisateur. Acceptons le fait que pour gagner en bourse à court terme, il ne faut pas être à contre courant et il ne faut pas penser être plus « intelligent » que le marché. C’est archi FAUX !! Même si vous seul avez détecté la pépite du siècle, combien de temps allez-vous attendre avant de concrétiser votre plus value ??

Donc « Achetez les supports et vendez les résistance ». Ne réfléchissez pas. POINT A LA LIGNE

L’intelligence » que j’associe à la « réflexion intellectuelle » doit être mise de côté sur le marché. Une approche « mécanique » basée sur les statistiques et les probabilités associée à un bon « money management » est la clé du succès.

3/ Plus vous réduisez votre horizon de placement, plus le risque est faible. Si vous restez trop longtemps en « moins value », c’est que le timing était mauvais, vous allez « stresser » sans arrêt et vous allez vous ennuyer. Plus le temps passe, plus vous perdez de l’argent sur une position en perte.

4/ Mettre des stops serrés. Ce n’est pas grave de se tromper à condition que ce ne soit pas trop souvent et que la perte soit minimisée. C’est fondamental. Sur PRODWARE et SEQUANA, j’ai laissé filé mes pertes et fini pas capitulé au bout de plusieurs mois en vendant en grosse perte (en plus après avoir renforcé, buse que je suis !!). J’aurais du couper immédiatement la position et repartir sur d’autres opportunités.

Je dois me remettre en cause et m’empêcher d’investir avec pour seule raison le « sentiment » que l’action est bradée.

A méditer.

Written By Côté Bourse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *